Comment bien choisir son shampoing 100% naturel ?

J’ai toujours pesté contre mes cheveux !

Trop plats, trop fins, trop gras aux racines, trop secs au niveau des pointes. J’ai fini par en faire une obsession.

Avez-vous déjà ressenti cette sensation d’essayer de vous coiffer le matin sans obtenir un résultat qui vous convient ?

De passer devant une glace sans pouvoir vous empêcher de juger votre crinière ?

Pour éviter cette déprime matinale, j’avais pris l’habitude de me laver les cheveux tous les jours en utilisant les mêmes produits depuis des années… Avant de me rendre compte que je commettais une grosse erreur

Une amie dont j’ai toujours admiré les cheveux m’a orientée vers des produits 100% naturels pour se réconcilier avec le miroir.

Le tout est de savoir faire les bons choix ! 

Voici mes conseils pour trouver une alternative aux shampoings chimiques.

Méfiez-vous des shampoings !

Le problème des shampoings, c’est qu’ils donnent l’apparence d’être bons pour vos cheveux.

Mais certains cachent des ingrédients controversés, de plus en plus décriés.

Ces substances peuvent étouffer ou irriter votre cuir chevelu sur le long terme.

Et même si on manque de preuves formelles pour les interdire, la précaution impose de les éviter.

Parmi ces substances, il y en a deux que je vous conseille d’écarter. Et en apprenant à lire les étiquettes, vous verrez qu’elles sont très faciles à identifier.

Si vous voulez aller plus loin, je vous recommande le site de l’INCI pour vous accompagner.

C’est un peu comme la Bible officielle des produits que nous pouvons trouver dans les cosmétiques qui indique si le composant est bon ou non.

Le silicone : un dérivé du plastique qui donne l’illusion de douceur et de brillance

Alternate text

L’effet brillant d’un shampoing est souvent dû à la présence de silicone.

Eh oui ! Vous avez bien lu. Le silicone, dérivé du plastique, se retrouve dans la majeure partie des produits que nous utilisons en pensant prendre soin de nos cheveux.

Le problème, c’est qu’il forme une grosse couche autour du cheveu et camoufle ses défauts [1].

Un peu comme un verni sur un ongle strié : il ne répare pas, il dissimule !  

Utilisé à outrance, il peut étouffer le cheveu, l’empêcher de respirer et provoquer ce phénomène dont nous avons toutes horreur : un cheveu alourdi qui devient gras en racine.

Et d’un point de vue écologique, le silicone est une catastrophe [2] : il peut mettre jusqu’à 500 années à se décomposer en milieu aquatique [3]. De quoi se poser des questions avant de se rincer sous la douche.

La mousse n’est pas gage de propreté et encore moins de qualité !

Alternate text

Je ne sais pas vous, mais j’adore l’effet doux et mousseux d’un shampoing. J’ai toujours eu l’impression que la mousse était une garantie d’efficacité.

C’est totalement faux !

Cette mousse est créée par les sulfates.

En réalité, les sulfates sont comme des détergents. Ils aident à éliminer la saleté de vos cheveux, au risque de les agresser.

Ils peuvent fragiliser vos longueurs et vos pointes. Sans parler de leur potentiel allergène et irritant ! [4;5]

Ne perdez jamais de vue que votre cuir chevelu est une partie de l’épiderme qui reste très fragile et dont il faut prendre soin.

Comment déceler et éviter le silicone et les sulfates dans votre shampoing ?

Mais alors, me direz-vous, comment déceler leur présence ? Comment savoir quel produit choisir plutôt qu’un autre ?

Pas de panique, c’est plutôt facile lorsqu’on sait les reconnaître :

  • Les sulfates les plus agressifs sont facilement repérables. La plupart du temps on retrouve tout simplement le nom « sulfate » dans la composition. Ex: Sodium Laureth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate…
  • Les silicones sont un peu mieux cachés mais vous arriverez à les identifier car ils finissent souvent en « -icone », « xane », « ane », « thiconol » ou encore « thicone ». Les formules en PEG suivi d’un numéro et les quats, sont également à associer cette drôle de famille.

Dans le doute, pensez à vérifier sur le site de l’INCI. 

Au début, cela va sûrement vous paraître laborieux mais vous verrez que ce sont souvent les mêmes noms qui reviennent.

Où acheter son shampoing naturel et comment le choisir ?

Même s’il semble difficile de trouver un shampoing naturel efficace dans le commerce, les perles rares existent.

Gardez en tête que c’est la composition qui fait foi et non l’emballage ou le label. Privilégiez donc une liste de composants courte. Moins il y a d’ingrédients, mieux c’est !

Vous pourrez trouver des shampoings sans silicone et sans sulfate au supermarché ou en grande surface.

Mais pour être certaine de la qualité je préfère acheter mes produits en boutique spécialisée dans les produits naturels ou sur internet.

Attention, certains produits vous iront mieux que d’autres et ce qui vous correspondra ne correspondra pas forcément à votre amie.

Testez et faites-vous votre propre avis : ce qui compte, c’est vous !

C’est pour ça que je ne recommande pas une marque en particulier car j’en ai moi-même essayé plusieurs avant de trouver mon bonheur.

3 à 4 semaines pour passer progressivement au shampoing naturel

Attention car on ne passe pas du shampoing chimique au naturel du jour au lendemain.

Vos cheveux ont l’habitude d’absorber les composants chimiques et ils auront besoin d’une phase de transition pour s’habituer à votre nouveau shampoing.

Pas de panique : cette période ne vous prendra que 3 à 4 semaines.

Je vous donne donc rendez-vous la semaine prochaine pour mon prochain article : je vous livrerai mes 6 astuces pour vivre la transition au naturel tout en douceur.

En attendant, partagez-moi votre expérience !

Avez-vous déjà pris le temps de regarder la composition de vos produits ?

Souhaiteriez-vous, vous aussi, changer vos habitudes capillaires ?

Dites-moi dans les commentaires si une routine cheveux 100% naturelle vous tente.

 

Sources :

[1]https://www.patricemulato-shop.com/blog/le-silicone-dans-les-cosmetiques-pour-cheveux-pour-ou-contre–n55#:~:text=Le%20silicone%20va%20en%20effet,produit%20%C3%A0%20%C3%A9viter%20%3A%20le%20paraben.&text=Mais%20de%20nombreuses%20%C3%A9tudes%20ont,impact%20n%C3%A9faste%20sur%20notre%20sant%C3%A9.

[2]Association Santé Environnement France

[3]https://cosmeticobs.com/fr/articles/lingredient-du-mois-10/les-silicones-84

[4]https://www.notre-planete.info/ecologie/eco-citoyen/ingredients_chimiques_cosmetiques.php

[5]https://www.penntybio.com/content/19-cosmetiques-substances-a-risques

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Tessa
Tessa
22 jours il y a

oh oui!!!J’ai moi-même des cheveux fins, plats, gras à la racine et secs aux pointes.
Je perds également des cheveux.

Rosa Bustamante
Rosa Bustamante
21 jours il y a

Oui, la démarche m’intéresse. J’ai 73 ans et des pellicules grasses.

Marietta Leyds
Marietta Leyds
21 jours il y a

Oui, ça m’intéresse ! Je suis désespérée, depuis 2 mois, chaque jour, je perds des poignets de cheveux…
Contente d’apprendre à les soigner, merci à vous !