C’est arrivé comme ça… un jour, j’ai eu des rougeurs qui ne partaient plus.

Nous pensons, à tort, que les problèmes de peau sévères – comme l’acné – ne nous concernent qu’adolescentes… 


Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. 


Certains problèmes de peau se développent lorsque nous sommes plus âgées. Et ils sont parfois plus déroutants et difficiles à prendre en charge – comparés à l’occasionnel bouton sur le menton ou le front.


Je vous parle de la couperose, aussi appelée rougeur ou rosacée.


Les causes de cette affection cutanée ne sont pas clairement connues. 


On sait qu’elle touche surtout les femmes à peau claire et fine et qu’elle est souvent héréditaire. [1]

Je vous dévoile aujourd’hui mes conseils pour en atténuer les signes à travers le témoignage d’une de mes amies. 

 

Ne prenez pas ces symptômes à la légère

 


« C’est arrivé comme ça… Un jour, j’ai eu des rougeurs sur les joues, puis des boutons et des sensations de brûlure sur mon visage ».


Son premier réflexe était une erreur : elle camouflait ses imperfections avec du fond de teint. 


Mais cela n’a fait qu’empirer les choses et les symptômes persistaient.


Elle a essayé de vivre avec sans trop s’en soucier… mais les crises s’enchaînaient et la dérangeaient de plus en plus.


C’est sa 2ème erreur : mon amie a tardé à consulter un dermatologue !


Et seul un spécialiste sait reconnaître et traiter les différents types de rosacée. Plus vous prenez le problème de rosacée à temps, plus vous avez de chance de l’enrayer. 


Voici les signes que vous devez surveiller, surtout si vous avez la peau claire, fragile et/ou sensible : 

  • les sensations d’échauffement ;
  • des rougeurs passagères (« flush ») ;
  • des rougeurs diffuses mais permanentes, souvent localisées sur les joues (érythrose) – cela arrive si vous ne faites rien ; 
  • des petits vaisseaux apparents. On parle alors de couperose, soit une aggravation de l’érythrose ;
  • des boutons rouges (parfois à tête blanche). Il peut alors s’agir d’une rosacée inflammatoire.

Ces symptômes apparaissent très souvent sur vos joues, parfois votre menton et votre front, et plus rarement les paupières.


Avant de partager mes conseils pour soulager, voire diminuer votre rosacée, je vous propose de passer en revue les facteurs “déclencheurs” qu’il faudrait éviter au maximum.  

 

Qu’est-ce qui favorise la rosacée ?



 

Je vous l’ai dit : nous savons peu de choses sur les causes de cette maladie de la peau mais je lisais sur un blog une comparaison assez parlante : « la rosacée, c’est un peu la varice du visage » [2].


Pas très alléchant mais c’est proche de la vérité. 


Celles et ceux qui souffrent de rosacée ont en effet les vaisseaux cutanés hyper-réactifs.


Lorsque les vaisseaux de la peau se dilatent rapidement, des rougeurs apparaissent à la surface du visage : il s’agit de flush. Par la suite, les vaisseaux retrouvent leur taille normale. 


Mais plusieurs éléments peuvent aggraver ce phénomène : les vaisseaux, de plus en plus dilatés, se voient alors à l’œil nu et les rougeurs peuvent devenir permanentes.


La rosacée serait donc une maladie de la peau liée à votre système vasculaire [3]. 


Cela vous donne un premier indice quant à l’approche que vous devez avoir pour éviter que cela n’empire : limitez autant que possible ce qui accélère votre cœur


Plusieurs facteurs peuvent déclencher la rosacée : votre alimentation, la météo ou tout simplement votre mode de vie [4].

Si vous venez d’être diagnostiquée, je vous conseille de tenir un journal sur vos habitudes ; cela vous permettra de déterminer plus rapidement les facteurs qui favorisent votre rosacée. 


Voici une liste de « déclencheurs ». Je précise toutefois que chaque peau est unique, de ce fait ces facteurs sont variables et vous pourriez en découvrir d’autres… 

 

Facteurs météorologiques qui peuvent favoriser la rosacée : 

  • le soleil (l’ennemi n°1 de la rosacée), 
  • le vent, 
  • l’humidité, 
  • des températures très chaudes ou très froides,

Facteurs liés à votre mode de vie : 

  • le hammam et le sauna, 
  • le jacuzzi, 
  • les douches trop froides ou trop chaudes, 
  • le stress et l’angoisse,

Facteurs alimentaires : 

  • alcool – plus particulièrement le vin rouge, la bière, le bourbon, le gin, la vodka ou le champagne. En effet l’alcool dilate les vaisseaux sanguins.
  • les boissons chaudes,
  • la nourriture épicée, 
  • les produits laitiers, 
  • le chocolat, la vanille,
  • la sauce soja, 
  • le gluten,
  • le vinaigre, 
  • les aubergines, 
  • les avocats, 
  • les fèves de lima, haricots blancs, pois
  • les agrumes, les tomates, les bananes 
  • les prunes rouges, les raisins secs, les figues… 

 

Comment prendre soin de votre peau si vous avez de la rosacée ?



 

Si la rosacée est une maladie encore incurable, vous pouvez néanmoins adopter de bons réflexes pour en amoindrir les signes. 


Commencez par éviter les facteurs déclencheurs que je vous ai listés ci-dessus.


Dans votre salle de bain… 


Le choix de vos cosmétiques – soins et maquillage – a toute son importance : moins il y aura d’ingrédients, mieux ce sera pour votre peau


Pour le maquillage, il existe des solutions pour cacher vos rougeurs comme le stick vert – le vert neutralise le rouge, je vous l’explique ici. 


Vous pouvez aussi appliquer du fond de teint correcteur. Ils ont plus de pigments qu’un fond de teint classique et sont davantage couvrants, sans être trop épais. 


Pour vous démaquiller : surtout pas de savon, de lingettes ou de cotons. 


Optez plutôt pour des lotions ou des crèmes démaquillantes, sans rinçage. 


Il vaut mieux éviter autant que possible l’eau, je vous conseille l’utilisation d’un brumisateur d’eau thermale ou d’un hydrolat – je vous liste ci-dessous des plantes apaisantes…


Veillez aussi à ce que vos soins ne contiennent pas d’alcool, de rétinol, d’hamamélis ou de parfum


Et finie l’exfoliation, cela ne ferait que sensibiliser davantage votre peau. 


Appliquez des soins hydratants apaisants, anti-rougeur et anti-inflammatoires 

  • chanvre, calendula, camomille, avoine, bourrache, beurre de karité, miel… Ils sont réputés pour leurs vertus apaisantes. 
  • la vitamine CG renforce la paroi des vaisseaux fragiles [5]
  • la vitamine B3 fortifie votre peau pour la protéger des facteurs irritants extérieurs et les changements climatiques [5]

Inutile de préciser, qu’une protection solaire est indispensable toute l’année. 


Chez un spécialiste… 


Je ne suis pas dermatologue donc je préfère que vous consultiez un spécialiste en cas de doute, mais le traitement va dépendre de la gravité de votre rosacée. 


Si elle est légère, il peut prescrire des antibiotiques locaux (crèmes, émulsions…) ou oraux. 


Dans les cas de rosacée plus « graves », si vous avez des rougeurs diffuses, votre médecin pourrait vous recommander la lampe flash. Si votre rosacée est persistante, le laser vasculaire. Ce sont des traitements coûteux et contraignants et qui prennent du temps. Les séances doivent en effet être espacées, et vous ne pourrez les faire qu’en hiver pour éviter les risques de photosensibilisation sous l’effet du soleil. 


Mon amie a fini par opter pour ces traitements (lumière pulsée et laser). 


Même si elle parvenait à espacer « les crises » en faisant tout ce que je vous ai recommandé plus haut, elle cherchait une solution plus efficace et voulait améliorer l’état de sa peau. 


Après plusieurs séances, les résultats sont impressionnants : 

  • sur les rougeurs qui ont vraiment diminué, 
  • sur la qualité de sa peau qui est plus lisse.

Je me répète mais la rosacée ne se soigne pas complètement ; vous devez faire attention en permanence pour ne pas exacerber les crises. 


Souffrez-vous de couperose ? Si oui, partagez ici avec nous votre vécu, les solutions que vous utilisez et ces facteurs qui déclenchent vos crises ? 

 

 

 

 

 

 

Sources :

[1]https://www.lexpress.fr/styles/soins/comment-traiter-et-maquiller-une-peau-atteinte-de-rosacee_1869432.html

[2] https://thereseandthekids.ch/au-secours-jai-de-la-rosacee/ 

[3]https://www.planetesante.ch/Magazine/Sante-au-quotidien/Problemes-de-peau/Traitement-de-la-rosacee-quelles-avancees 

[4] https://www.dermapure.com/condition/rosacee/

[5]https://www.vitalya.fr/rosaliac-hydratant-anti-rougeurs-p-7977.html

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Claudine
Claudine
1 mois il y a

J’ai 43 ans avec une peau mixte très sensible avec rosacée depuis 20 ans, mais je n’ai rien fait pour la traiter sérieusement avant il y a peine 5 ans : antibiotiques pendant 3 ans (avec conséquences importantes pour mon microbiote), huile de chanvre, masque à onguent au souffre, alimentation. C’est vrai que ça ressemble à des mini varices dans des variations de rouge surtout. J’en ai maintenant à certains endroits du visage de façon permanente, principalement autour des narines et sur les joues. J’aurais dû faire quelque chose plus tôt, mais étant malade et invalide depuis longtemps c’était vite… Lire la suite »