La chrononutrition, un programme minceur pas comme les autres

Aujourd’hui je ne vous parlerai pas de rituel beauté mais d’un programme minceur que j’ai eu l’occasion de découvrir récemment.

Avez-vous déjà envisagé de réduire votre tour de taille sans adopter un régime strict et privatif ?

C’est ce que nous propose le Dr Alain Delabos avec son principe de chrononutrition, qui a vu le jour à la fin des années 80 [1].

Si le terme peut être un peu effrayant, pas de panique, l’idée est très simple : manger les bons aliments aux bons moments de la journée en se calquant sur les rythmes biologiques de votre corps.

En effet, les aliments ne seraient pas assimilés ni stockés de la même manière en fonction du moment où ils sont consommés.

Selon une étude, la chrononutrition aurait à la fois un impact considérable sur notre santé et notre horloge biologique [2].

Je vous propose aujourd’hui de suivre pas à pas quelques conseils pour adopter ce nouveau mode d’alimentation méconnu.

Vous pensiez que la collation du soir devant la télé était innocente ? Voici la preuve que non.

Alternate text

 

La chrononutrition n’est pas un régime à proprement parler mais plutôt… un rééquilibrage alimentaire !

Le Dr Delabos présente la chrononutrition comme une méthode naturelle qui aide à mincir…sans se priver !  

Le but ? Manger ce que l’on veut tout en étant conscient du moment où on le mange et de la quantité avec laquelle on le mange !

Une étude récente de l’Université Vanderbilt aux Etats-Unis relate qu’il y aurait une réelle perturbation du métabolisme des graisses pendant la nuit [5].

Manger à une heure tardive de manière conséquente, contribuerait donc à stocker les graisses et à vous faire prendre du poids [6].

La chrononutrition repose donc sur un principe dégressif : plus on avance dans la journée, moins on mange… j’y reviens dans quelques instants.

Voici d’abord quelques règles de base à suivre :

  • Choisir des aliments sains (mieux vaut acheter vos fruits et légumes chez un maraîcher par exemple)
  • Cuisiner simplement et éviter les plats préparés, les aliments allégés ou encore les laitages
  • Faites l’impasse sur le sucre raffiné
  • Ne changez pas l’ordre de vos repas
  • Respecter au moins 4h d’intervalle entre les repas
  • Autorisez-vous deux écarts par semaine
  • Conservez une alimentation variée en gardant précieusement la notion de plaisir !

Pour ma part, j’envisage la chrononutrition comme une manière de revoir ma façon de manger et non comme un régime drastique et extrêmement contraignant.

Ce sont finalement, des habitudes alimentaires qui perdurent.

Cependant, je vous recommande vivement de consulter un spécialiste de la nutrition avant d’entamer toute démarche seule : un diagnostic précis et personnalisé est souvent nécessaire et les conseils des professionnels, souvent précieux.

Les 4 piliers de la chrononutrition

1. Le petit-déjeuner

J’ai toujours entendu dire que le “petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée”.

Lorsque je voyage, je suis très attentive à ce qui m’est servi le matin.

J’ai l’impression qu’en Occident, on a tendance à oublier que ce repas est fondamental pour tenir toute une journée… ou au moins toute une matinée !

En Chine, en Asie du sud-est ou encore au Japon [3], les petits-déjeuners sont très conséquents… et c’est bien connu : ces pays recensent les taux d’obésité les plus bas !

Se nourrir est d’abord et avant tout une nécessité plutôt qu’un divertissement : un peu comme le principe de chrononutrition.

Voici par exemple, un petit-déjeuner tout droit importé d’Indonésie… le Nasi Goreng.

Alternate text

 

Le Dr Delabos n’est donc pas le seul à soulever l’importance de ce repas, qui permet de “tenir” jusqu’à midi.

On retrouve aussi sa mention dans des livres et études japonaises par exemple [4].

Un petit-déjeuner gras et copieux est recommandé avec un aliment à l’honneur… le fromage, aussi étonnant que cela puisse paraître !

Une boisson chaude sans sucre ni lait peut être consommée ainsi que du pain, du beurre ou encore de l’huile d’olive.

 

2. Le déjeuner

C’est le moment de la journée où votre corps sécrète des enzymes qui vont permettre le stockage des protéines. Il doit donc être consistant voire abondant.

Il est recommandé de privilégier un apport riche en protéines lors de ce repas avec par exemple de la viande ou des oeufs avec une petite quantité de féculents et/ou des légumes.

Attention, petit bémol : on évite systématiquement les desserts !

 

3. Le goûter

Je vous l’accorde, ça aussi c’est assez surprenant !

On ressort les habitudes notre enfance… et avec le plus grand plaisir, puisque c’est votre pause sucrée du jour, votre moment chocolaté (à condition qu’il soit noir à plus de 70%).

Ce repas est précieux dans votre programme puisqu’il va vous permettre de réguler votre sensation de faim jusqu’au dîner.

Mais surtout de vous donner de la force pour compenser tout ce que vous avez cramé en activité physique ou au travail.

 

4. Le dîner

C’est le moment où vous devez être le plus vigilant.

Il va falloir se restreindre un peu plus lors de ce repas pendant lequel il est recommandé de privilégier l’ingestion de poissons, de fruits de mer et de légumes verts en faisant toujours impasse sur le dessert.

Il doit être le plus léger possible.

Résister aux fringales et au grignotage

Alternate text

 

Ce sera peut-être le plus gros inconvénient dans la réorganisation de votre alimentation : il faut résister au grignotage entre les repas et surtout… aux fringales !

Pour ma part, j’arrive à tenir grâce au produit STOP faim ELANCIAdes Laboratoires Cellaire, que je vous invite à découvrir en cliquant ici.

Mon petit-déjeuner

Intégrer la chrononutrition dans son mode de vie est une vraie habitude à prendre.

Il suffit d’un peu de motivation et surtout de connaître les bons réflexes.

J’ai appliqué un certain nombre de principes de la chrononutrition car j’ai tendance à avoir très faim entre les repas.

Je n’arrive pas toujours à tenir une matinée ou une après-midi entière sans avoir besoin d’un encas.

Résultat… mon repas préféré de la journée ? Sans surprise, le petit-déjeuner !

D’ailleurs, j’en profite pour partager avec vous celui de ce matin : du fromage frais, une tasse de thé sans sucre, un peu de pain et des oeufs brouillés… (et en bonus, mon petit ficus, mascotte de ma salle à manger !)

Alternate text

 

Et vous ? Connaissiez-vous la chrononutrition ? Souhaiteriez-vous adopter ce nouveau mode de vie ? Envoyez-moi vos plus belles photos de petit déjeuner, pour bien commencer la journée !

Par ailleurs, n’hésitez pas à me faire part de vos recettes et astuces minceur en commentaire, je suis toujours ravie de partager ce moment avec vous. 

 

Sources :

[1] DELABOS Alain, La nouvelle chrononutrition, éditions Hugo New Life, 2018, Paris.

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26598903/ https://www.jstage.jst.go.jp/article/jnsv/6/Supplement/61_S92/_pdf/-char/en

[3] https://www.vivrelejapon.com/a-savoir/a-vos-baguettes/petit-dejeuner-japonais

[4] https://www.jstage.jst.go.jp/article/jnsv/6/Supplement/61_S92/_pdf/-char/en

[5] https://journals.plos.org/plosbiology/article?id=10.1371/journal.pbio.3000622

[6] https://academic.oup.com/ajcn/article/106/5/1213/4822338

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Nagy Bastienne
11 jours il y a

Bonjour Helena, Ravie que cette manière de manger se répande! J’ai 35ans et cela fait 10ans que je mange avec la chrononutrition. Je suis d’un naturel fin mais une expérience à l’étranger m’avait bien faite grossir, alors j’ai vu que j’étais comme tout le monde, capable de stocker du gras! J’ai eu 2 grossesses et pas 1kg de gardé ensuite, mes formes restent proportionnés. Il faut savoir que cette méthode est bonne aussi pour les personnes qui veulent se remplumer. Et elle permet de faire ses courses et de s’organiser pour les repas efficacement. Aussi, elle ne conviendra pas aux… Lire la suite »