Avez-vous déjà essayé ce rituel beauté contre-intuitif ?

J’en avais entendu parler depuis longtemps, mais je n’avais jamais osé franchir le cap. 

 

Le week end dernier j’ai essayé les bougies auriculaires avec l’une de mes amies. 

 

Un rituel qui peut paraître vraiment étrange au premier abord. Mais qui aurait de nombreux bienfaits pour la santé

 

A l’origine, il nous a été transmis par une tribu indienne d’Amérique du Nord, qui en faisait déjà usage il y a des millénaires. 

 

Et ce n’est probablement pas pour rien qu’on nomme ce peuple, le “peuple paisible”

 

Je vous raconte ici ma première séance et vous livre mes conseils pour profiter pleinement des bienfaits relaxants de cette technique ancestrale. 

 

Un rituel d’hygiène et de détente

 

1 – Nettoyer ses oreilles en douceur 

 

Les bougies auriculaires sont recommandées pour nettoyer le conduit auditif lorsqu’il est parfois bouché avec du cérumen (pour ma part, c’est une pharmacienne qui m’a recommandé le produit)

 

La chaleur dégagée par la bougie aurait pour effet de ramollir le cérumen qui serait “aspiré” vers l’extérieur par l’appel d’air créé par la combustion. 

 

Cela contribuerait également à aider les impuretés de l’oreille à être évacuées. 

 

2 – Une relaxation intense

 

La séance procure une vraie sensation de bien-être et de légèreté. Elle a un effet très apaisant. 

 

J’ai eu l’impression de me “ressourcer” et d’être “rechargée”.

 

Être à deux…n’est pas une option ! 

 

Petite mise en garde avant de commencer : je vous conseille vivement de ne pas essayer ce rituel toute seule… surtout lorsque vous le faites pour la première fois (vous pourriez vous brûler ou faire cramer vos cheveux malgré vous…) 

 

Demandez à une amie, à votre conjoint ou encore à vos enfants de vous aider.

 

Attention toutefois, il existe certaines contre-indications pour l’usage des bougies auriculaires. Si vous avez le moindre doute, demandez conseil à un spécialiste. 

 

Créez une atmosphère relaxante

 

 

 

La séance doit avoir lieu dans un endroit et/ou une ambiance de relaxation. 

Pour ma part, je l’ai faite sur mon canapé avec une musique douce en fond et une lumière tamisée… et c’était très bien !  

Installez-vous confortablement sur le flanc avec un petit oreiller pour la tête. 

 

Une oreille contre l’oreiller et l’autre à l’air libre. 

 

10 minutes sous surveillance

 

 

Votre partenaire de séance doit enfoncer délicatement la bougie dans votre oreille à la verticale (la bougie doit être dans l’axe perpendiculaire de votre visage, comme sur la photo ci-dessus)

 

Grâce à de petits gestes circulaires, elle épouse normalement parfaitement votre conduit auditif.

 

Une fois que vous êtes prête, c’est le moment d’allumer la bougie. 

 

Fermez les yeux, et écoutez simplement le crépitement du feu et la puissance de la flamme dans votre tympan. 

 

La combustion dure environ une dizaine de minutes. 

 

Je vous conseille de vous laisser aller, c’est le moment de lâcher prise ! 

 

Votre partenaire doit avoir à sa disposition un verre d’eau pour éteindre la flamme à la fin de la combustion (lorsque la flamme est à environ 5 ou 6 cm de l’oreille) et un mouchoir pour éviter les éventuels débris de cendre sur votre visage. 

 

Une fois la combustion terminée, plongez la bougie dans le verre d’eau pour éteindre la flamme. 

 

A l’aide d’un chiffon, essuyez votre conduit auditif pour enlever l’humidité. 

 

Je vous avoue qu’au moment de faire la première oreille, je stressais un peu. 

 

Ça me paraissait vraiment contre-intuitif de mettre une bougie à cet endroit ! 

 

Mais je me suis vraiment relaxée à la deuxième (il est recommandé de faire les deux oreilles lors d’une séance) et… je me suis endormie au son de la flamme !  

 

La sensation est vraiment agréable. On a l’impression de “déconnecter” quelques instants. 

 

Reposez vous pendant 15 à 20 minutes après la séance… pourquoi pas avec un thé vert bien chaud  🙂 ?

 

Et vous ? Avez-vous déjà essayé les bougies auriculaires ? Seriez-vous tentée par cette expérience ? N’hésitez pas à me partager vos impressions en cliquant ici. 

 

 

 

 

 

 

 

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Barbotte cecile
Barbotte cecile
9 mois il y a

J avais déjà entendu parlé de cette méthode mais comment se procurer les bougies?

Christian Alexandre
Christian Alexandre
9 mois il y a

Oui c’est très bon pour diminuer acouphène et aussi pour sinusite etc. Pas à conseiller thypent defonce et conduit dans les oreilles. J’ai vue des gens avoir un sourire et d’autre pleurer car le son dans leur oreille était sonore. Ici au Canada plus capable d’avoir des bougies en cire d’abeille. Sur internet il y a trop de gens malhonnêtes pour si fier car ces des bougies spéciales de fabrication particulier.

Marie-France Plumejeau
Marie-France Plumejeau
9 mois il y a

J’ai pratiqué des années les bougies « Hopi », cela faisait beaucoup de bien. Ayant constaté que la cire descendait dans le conduit auditif alors que je croyais que c’était le sérumen qui remontait. Alors dans le doute j’ai arrêté. Cela me manque beaucoup. qu’en pensez-vous ? et où s’approvisionner de bonnes bougies ? Merci pour votre réponse.